Vous ne connaissez pas encore les 4 accords toltèques ? Vous êtes chanceux. Chanceux car vous allez faire une véritable découverte et qui sait, peut-être trouver un nouveau moyen d'évoluer dans vos comportements et donc dans votre vie...

 



1) Que votre parole soit impeccable

2) Quoi qu'il arrive, n'en faites pas une affaire personnelle

3) Ne faites pas de supposition

4) Faites toujours de votre mieux

 

 

 

Qui en est à l'origine ?

L'auteur de ces « 4 accords », Don Miguel Ruiz, est un mexicain qui durant toute son enfance a été nourri de culture toltèque qu'il a, par la suite, diffusée à travers le monde par le biais d'un ouvrage (Les Quatre Accords Toltèques) vendu à des millions d'exemplaires. L'ouvrage recense des messages, des conseils, des comportements propices à mieux vivre et à trouver sa « liberté intérieure ».

 

La civilisation toltèque date d'il y a plusieurs milliers d'années, mais la clairvoyance, la pertinence, l'humanisme de ce peuple est d'une modernité troublante. Voilà pourquoi, ces 4 grands principes (les 4 accords toltèques) semblent universels et peuvent être appliqués aujourd'hui par n'importe qui.

 

J'utilise régulièrement en coaching comme en formation les accords toltèques et je dois avouer que les personnes à qui je les ai fait découvrir les adoptent avec une facilité déconcertante et une efficacité sans faille.

 

Prenons-les, un par un.

 

Premier accord :

Que votre parole soit impeccable

 

La parole devient un élément magique. Il convient de l'utiliser à bon escient. Soigner sa parole, c'est soigner sa communication. Ruiz conseille de « parler avec intégrité » de « dire ce que vous pensez ». Cette capacité à dire les choses, à parler avec transparence et authenticité, correspond bien à ce que j'ai plaisir à transmettre notamment dans les formations que j'anime sur le thème de l'assertivité.

Beaucoup de professionnels ont du mal à s'exprimer. Bridés par le regarde de l'autre, paralysés par la peur du jugement, ils préfèrent renoncer à l'expression plutôt que de s'exposer à des moments vécus douloureusement. Combien de personnes disent ne pas aimer prendre la parole en public ? Combien ont du mal à dire les choses, ce qu'elles pensent, ce qu'elles ressentent.

 

En ayant une parole impeccable, c'est à dire authentique, constructive, reflétant qui vous êtes, vous mettez toutes les chances de votre côté pour établir des relations saines et équilibrées avec les autres.

 

Deuxième accord :

Quoi qu'il arrive, n'en faites pas une affaire personnelle

 

Ce deuxième accord est une clé indispensable pour se libérer d'un pesant fardeau. Combien de fois, prenez-vous les choses trop à cœur ? Ne vous arrive-t-il pas souvent de mal réagir face au commentaire de quelqu'un ? De vous vexer, de vous formaliser, de ruminer des mots, une situation ?

Et si au lieu de cela, vous appreniez à prendre du recul ? A remettre les choses à leur place. Notre susceptibilité, notre sensibilité nous fait trop souvent confondre ce que dit l'autre, ce qu'il pense et le fait d'être directement visé par ses propos.

Il (elle) s'énerve sur une situation, sur un résultat et vous, vous croyez que c'est à vous qu'il (elle) en veut !

Elle (il) se comporte bizarrement avec vous et vous vous dites qu'elle (il) est comme ça parce que c'est vous... Pire, parfois vous vous auto-flagellez en imaginant que vous êtes responsable de ce comportement, que vous l'avez provoqué...

 

Au lieu de cela changez vos habitudes, lorsque l'autre dit ou agit dans un sens qui vous déplait, dites-vous que ce n'est pas forcément contre vous et qu'il n'est donc pas pertinent d'en faire une affaire personnelle.

 

Troisième accord :

Ne faites pas de suppositions

 

Par ce troisième accord, Ruiz nous invite à clarifier tout malentendu. Beaucoup de conflits pourraient être évités si, à la place d'interpréter les réactions de l'autre, de lui prêter des intentions plus ou moins loyales, on n'hésitait pas à le questionner, à s'ouvrir à lui. Dire ce que l'on ressent et essayer de mieux comprendre ce l'autre ressent, veut, exprime.

 

Un comportement qui à lui seul pourrait changer votre vie. Nous avons tous et toutes ce réflexe dévastateur qui consiste à échafauder. Elle ne m'a pas rappelé alors elle est fâchée. Je n'ai pas été choisi à l'issue de l'entretien parce que je ne suis pas à la hauteur du poste... Je n'ai pas été convié à cette réunion parce qu'on doit penser que mon avis ne compte pas... Chaque jour nous faisons des suppositions, et dans la plus part des cas, ces suppositions nous font douter de nous-même, parce qu'elles nous tirent vers le bas.

 

Basez vous sur les faits, pas sur ce que vous souhaitez leur faire dire. Et si vous avez un doute, parlez-en à la personne avec qui il y a un malentendu ou un conflit. Assurez-vous d'avoir vraiment compris son ressenti, son point de vue.

 

 

Quatrième accord :

Faites toujours de votre mieux

 

Cet accord est particulièrement intéressant en ce qu'il soutient, selon moi, la confiance en soi.

Souvent, on se reproche à soi-même de ne pas être assez performant. On se culpabilise en s'accusant de tous les maux. On n'est pas assez ceci, on est trop cela... On s'en veut de ne pas réussir. On estime que si on avait agit autrement, tout serait différent. On cultive sans vergogne l'échec. On s'octroie la responsabilité de la misère du monde.

Mais au fait qui est responsable ? Aviez-vous les moyens de faire plus ? N'avez-vous pas mis déjà toute votre énergie ? Vous a-t-on aidé ?

Avez-vous fait de votre mieux ? Dans la majorité des cas, c'est bien par l'affirmative que vous répondriez à cette question.

 

Quand vous doutez de vos actions, quand vous vous interrogez sur la qualité de vos résultats, quand vous estimez que c'est à cause de vous qu'un projet échoue, posez-vous cette question : « ai-je fait de mon mieux ? ».

Cela vous aidera à prendre du recul, à considérer une situation dans sa globalité et à ne pas vous accabler injustement. Et dans l'hypothèse – peu probable- où vous estimeriez ne pas avoir fait de votre mieux, rien ne vous empêche d'y remédier. Il n'est peut-être pas encore trop tard...

 

 

4 principes, 4 accords, 4 comportements à adopter pour se rendre la vie meilleure.

Bien que les accords toltèques soient relativement connus, beaucoup des personnes que je coache n'en n'avaient jamais entendu parler. Ces accords sont, pour elles, dès lors une sorte de révélation, un sésame, l'antichambre d'un nouveau bien-être.

On pense souvent que le bien comme le mal viennent des autres. Or, on est souvent son propre bourreau. Heureusement, il ne tient qu'à nous également, en faisant évoluer nos comportements, de changer notre regard et en changeant notre regard de rendre notre vie plus agréable.

 

Alors, vous commencez à les appliquer quand, ces 4 accords ?

 

 

Vous souhaitez un retour sur votre façon de communiquer, sur votre relation aux autres?

Contactez-moi pour une séance de coaching gratuite !

(Paris et environs/ Pour les provinciaux, on peut communiquer via skype ou Teams, par exemple).

 

 

06 13 07 30 98

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.