Pas question de remettre en question des mesures visant à endiguer cette redoutable épidémie de Coronavirus ! Notre propos n'est pas là.

Notre interrogation porte sur le fait, dès aujourd'hui, de vivre autrement.

 

Car, par ces mesures de confinement, même si le mot n'a pas été lâché en tant que tel, nous allons devoir repenser notre quotidien. Et paradoxe des paradoxes, alors qu'on s'évertue depuis une bonne décennie à compartimenter vie personnelle et vie professionnelle, on va, du jour au lendemain, basculer dans la situation inverse. Les parents à la maison, les enfants à la maison et ce ne sont pas des vacances pour autant ! Les parents travaillent, les enfants étudient... Enfin, ça, c'est si on y arrive !

Franchement, quel parent ne s'est pas retrouvé dans cette fameuse situation où, alors qu'on reçoit un appel professionnel important, son gentil bambin se met à chanter, hurler ou actionner un jouet particulièrement bruyant ? A moins qu'il ne s'agisse de la version frère et sœur qui se courent après dans l'appartement avec le chien qui participe joyeusement à la fête en aboyant ?

A moins d'avoir un hôtel particulier et deux nurses -ce qui n'est pas la situation la plus répandue parmi nos concitoyens- il va bien falloir trouver des solutions.

 

Comment faire ? Comment s'adapter à cette nouvelle vie provisoire?

La première erreur serait d'imaginer que tout se passera bien en improvisant !

En procédant ainsi vous risquez fort de vous retrouver dans la situation du chien évoquée précédemment (pour peu que vous en ayez un...).

Bien évidemment, le plus important sera de mettre en place une organisation. Et comme, il se doit, une organisation n'est pas viable sans règles.

Et, plus il y a de monde à la maison plus ces règles seront nécessaires et partagées. Ce n'est pas ici le télétravail qui est remis en cause. Il a plutôt bonne presse. Depuis des années, sa pratique se développe dans les entreprises. Ce qui en ont fait un réflexe hebdomadaire sont unanimes. Ils travaillent autant sinon plus lorsqu'ils sont à leur domicile. On aurait pu craindre qu'il en soit autrement. N'y a-t-il pas des tentations lorsqu'on est à la maison ? Mettre une machine en route, décrocher son téléphone fixe lorsqu'il sonne, ouvrir lorsqu'on sonne à la porte... En réalité, c'est tout le contraire ! D'abord, il y a le temps de transport en moins. Ce qui signifie qu'on commence la journée sans stress, ensuite on ne vit pas le cauchemar des collaborateurs travaillant en open space, se laisser déconcentrer par les appels des uns et des autres, enfin on n'est pas constamment interrompu comme c'est souvent le cas en entreprise, ce qui, en hachant les tâches en cours, donne parfois le sentiment frustrant de ne pas avancer.

 

Mais là, c'est un peu différent. Il s'agit de concilier son activité en télétravail avec du mouvement autour de soi. On peut y arriver en respectant quelques règles d'or !

 

La première règle : l'espace.

Certains décident de changer d'espace. Une maison de campagne ? Un pied à terre ? L'occasion de se mettre au vert. Un téléphone, un ordinateur, une connexion wifi... et le tour est joué ! Tout le monde n'a pas cette chance. Néanmoins, même si on ne vit pas dans un château, il est essentiel de limiter un espace géographique clairement identifié. Ce lieu -même si c'est un lieu qui a un tout autre usage habituellement- doit devenir, le temps de votre activité, votre bureau. Enlevez tout ce qui ne vous sert pas et rassemblez tout ce dont vous avez besoin pour ne pas passer votre temps à vous lever. Si plusieurs personnes travaillent de la sorte, il sera important de décider ensemble qui se met où !

Si vous êtes entourés de joyeux bambins, il sera essentiel de leur dire et de leur faire comprendre que cet espace vous est désormais alloué, même s'il reprendra sa raison d'être ultérieurement.

Pensez à votre confort ! Vous n'avez pas forcément à la maison des sièges de bureau, ni d'ailleurs des sièges qui sont à la bonne hauteur par rapport à votre ordinateur. Ne vous rabattez pas pour autant sur le canapé... Mal de dos assuré !

Si vous n'êtes pas très bien installé, alors raison de plus pour bouger ! Obligez-vous à vous lever à faire quelques étirements avant de vous remettre en place, au moins une fois par heure. Cela permettra à vos muscles de ne pas trop vous crisper sur ce qui est désormais votre poste de travail.

 

La seconde règle : les horaires

La tentation serait grande de ne plus regarder sa montre.

Hé oui, lorsqu'on va travailler à l'extérieur, même si les journées ne se ressemblent pas toujours, elles sont rythmées. Cela commence par votre temps de trajet, puis par des petites habitudes que vous avez parfois mises en place sans même vous en rendre compte et qui constituent un véritable rituel.

Et pour bien commencer la journée, prenez une douche et habillez-vous ! Un détail qu'on néglige parfois à la maison... Certes, rien n'empêche de travailler en pyjama, mais pour vous comme pour ceux qui vous entourent cela compte.

Ce n'est pas parce que vous êtes à la maison que le temps doit être distendu ! Reconstruisez-votre rituel et si nécessaire un rituel adapté à votre nouveau lieu de travail. Il est assez classique de personnaliser son espace de travail, quand c'est possible, dans son lieu d'activité habituel. Et le personnaliser, c'est y introduire des objets appartenant à notre vie privée, pourquoi ne pas procéder inversement lorsqu'on travaille chez soi ?

Comme sur votre lieu de travail coutumier, pensez à faire des pauses. Une pause, c'est vraiment un moment où l'on quitte son espace de travail pour changer et pour faire autre chose. Une petite pause le matin, une autre l'après-midi et bien sûr la pause déjeuner. Une pause tristement négligée aujourd'hui par beaucoup de professionnels. Or, même si certains estiment qu'ils sont polychrones, ils peuvent à la fois manger et travailler, il n'est plus à démontrer à quel point il est nécessaire de dissocier ces deux actions.

 

 

La troisième règle : l'indisponibilité

Il est essentiel de faire comprendre à votre entourage que télétravail ne signifie pas travail en regardant la télé !

Si vous avez des enfants (sauf s'ils ne sont pas encore en âge de comprendre la situation) expliquez-leur le contexte. Reliez votre présence à la maison avec l'actualité dont ils ont forcément entendu parler. Soulignez à quel point c'est important que vous puissiez vous concentrer sur votre travail et qu'ils ne doivent pas vous déranger pour un oui pour un rien. Responsabilisez-les. Mais gardez-bien en tête que tous les enfants (selon leur personnalité, leurs habitudes et leur âge) ne savent pas spontanément s'occuper par eux-mêmes. Dans le contexte qui nous concerne, nombre d'entre eux seront rivés, une partie de leur journée, sur leurs écrans pour suivre des cours en ligne dispensés par leurs enseignants.

Si tel n'est pas le cas, anticipez ! Les enfants se lassent vite d'une activité. Ils peuvent aussi rapidement s'ennuyer... Et s'ils s'ennuient, ils auront le réflexe logique de vous solliciter.

Comme cela a été énoncé pour vous, il sera important de veiller également pour eux à délimiter leur espace, leur temps d'activité et les moments où vous serez avec eux (vos pauses, par exemple). Les enfants sont friands de cadre. Si vous leur construisez ou si vous construisez avec eux un emploi du temps, ils seront ravis de s'efforcer de le respecter.

Si vous avez un enfant en bas âge, il vous faudra peut-être partager votre disponibilité au sein du couple. Là encore, vous serez plus efficace, si chacun joue son rôle dans un temps donné plutôt qu'en improvisant au fur et à mesure.

 

Enfin, même pour un couple, il est parfois difficile de travailler à la maison en même temps. On peut être tenté d'interrompre sa moitié par ce qu'on a quelque chose à lui dire, parce qu'on vient de recevoir une vidéo hilarante et qu'on aimerait bien la partager... On s'efforcera de... se retenir ! Vous voulez partager une info ? Notez-la et profitez d'une pause (qui peut être commune!) pour échanger.

Sinon, vous prenez le risque de reproduire la gêne évoquée précédemment lorsqu'on n'arrive pas à avancer sur son lieu de travail du fait d'interruptions trop récurrentes.

 

Avec un peu de bonne volonté, en respectant quelques règles, tout le monde peut s'en sortir, sans sortir !

D'ailleurs, au-delà des effets attendus concernant le ralentissement de l'épidémie, c'est plutôt bon pour la santé de changer ses habitudes...

Et très exceptionnellement, vous n'entendrez pas cette phrase rituelle probablement la plus commune, le soir, dans tous les foyers : « comment s'est passée ta journée ? ».

 

 

Vous avez envie de profiter d'un "diagnostic" gratuit de votre communication ? 

Savoir quel impact vous avez sur les autres?

 

C'est facile, gratuit et sans engagement de votre part!

Je vous offre une séance de coaching d'1h30 et je vous dis tout sur votre façon de communiquer et comment l'améliorer! 

Je me déplace gratuitement sur Paris et dans le reste de l'Ile de France. 

(Pour la Province et l'étranger, je vous demanderai juste de prendre en charge le déplacement).

Vous souhaitez me contacter pour profiter gratuitement de ce

"diagnostic communication"? C'est facile !

 

 

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

ATTENTION Je ne programme plus de RDV sur MARS/ AVRIL pour des raisons liées à l'actualité sanitaire.

Vous pouvez néanmoins me contacter pour bloquer une date en mai prochain !

 

 

 

Ne partez pas si vite !

D'autres articles de ce blog pourraient vous intéresser !

 

Accéder au blog...

 

http://www.frederic-levy.fr/le-blog.html

 

Et pour me contacter...

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


06 13 07 30 98