Combien de fois avez-vous souri aujourd’hui ?
Combien de fois vous a-t-on souri ?
Attention ! Les deux sont peut-être liés…

Depuis longtemps, il arrive fréquemment qu’on me signale que je suis très souriant. Je vous assure, je ne le fais pas exprès. Est-ce un héritage familial que je porte malgré moi ? Une tendance irrépressible à voir le bon côté des choses, le verre à moitié plein, la solution dans chaque problème. Avec toutes ces formules, je crains de vite basculer vers tous les clichés de l’optimiste ravi de la crèche, mais j’assume !

Dans la vie personnelle comme dans la vie professionnelle le sourire est omniprésent… ou pas.

Acte naturel –personne ne nous a jamais appris à sourire ! - le sourire se trouve à la lisière des émotions, des comportements et des réflexes.

Des émotions, parce qu’un sourire est souvent lié à des ressentis et contrairement à ce qu’on pourrait penser spontanément, à des ressentis variés et pas toujours positifs…

Vous êtes en train de vous exprimer, vous vous trompez… vous allez souvent, spontanément sourire, comme pour vous excuser de ce qui vous arrive. Une façon d’attendrir votre public, de lui demander son pardon. Les sourires de gêne sont courants y compris dans la sphère professionnelle.

 Le sourire est lié au comportement qu’on adopte, volontairement ou non. On prétend souvent -à juste titre ! - qu’on écoutera plus volontiers s’exprimer quelqu’un qui est souriant. Son sourire est une invitation à la connexion, un moyen de nous adresser un message de sympathie ou de bienveillance, des comportements, on le sait, propices à toute bonne communication.

Le sourire est souvent un réflexe. Il est assez rare (mais néanmoins pas impossible) de penser à l’avance qu’on va sourire. C’est le contexte, la situation, l’état dans lequel on se trouve qui va le plus fréquemment nous conduire à sourire ou non.

Le sourire est bien sûr aussi souvent un signe de détente, une façon de dire aux autres qu’on va bien. Du sourire à la confiance en soi, il n’y a qu’un pas. Dès qu’on commence à perdre ses moyens, dès qu’on est tendu, dès qu’on n’est plus en confort relationnel avec les autres, les muscles du visage se crispent et le sourire disparaît. Il faut au minimum mobiliser 15 muscles différents pour sourire ! Et on le sait, le stress, la peur de l’Autre nous anesthésient et figent les traits de notre visage.

La gêne peut nous faire sourire, le stress nous en empêcher. 

Et pourtant, il existe de nombreuses bonnes raisons de sourire !

J’ai choisi les 5 qui me semblent les plus pertinentes.

1) Sourire pour créer du lien

Un sourire, c’est déjà un message de convivialité que vous adressez à l’Autre, une façon de lui dire votre envie d’être dans une connexion positive avec lui.

Voyez ce qui se passe au démarrage d’une prise de parole ! Si l’orateur prend le temps de regarder son public et de lui sourire, il obtiendra en « effet de miroir » des visages ouverts, eux aussi souriants, et déjà complices de l’orateur. À contrario, un orateur qui a est stressé, qui aura le visage crispé provoquera un malaise dans son auditoire dès le début et l’écoute en sera altérée.

 

2) Sourire pour mettre à l’aise

Au-delà du lien créé, le sourire a pour vocation également de mettre l’autre à l’aise. Lors d’un rendez-vous professionnel, on y sera particulièrement sensible. Être accueilli, c’est être accueilli avec un sourire. Ce provoque une détente bénéfique et favorable à une communication. Comparons un jury d’examen avec des visages fermés et un jury souriant. Les conséquences sur celui qui va être interrogé sont évidentes. Comparons un recruteur souriant et un recruteur au visage fermé. Là encore, voilà de quoi conditionner le comportement du candidat.

Sourire à vos interlocuteurs, c’est leur permettre de lâcher-prise et de vous offrir plus de disponibilité.

 

3) Sourire pour se sentir mieux

Le sourire génère une détente au sein de l’organisme. Il ralentit le rythme cardiaque, s’accompagne d’un apaisement de la respiration.

C’est idiot mais lorsque vous souriez votre cerveau comprend que vous êtes plutôt heureux ! Comme le rire, le sourire est interprété par votre cerveau comme une émotion qui vous place dans un certain bien-être, dans une certaine détente.

Ce qui signifie que si vous vous forcez à sourire, vous pouvez influencer votre cerveau et lui faire croire que tout va bien ! Il vous le rendra en contribuant à votre bien-être.

Mais, comme on l’a dit précédemment, le simple fait de sourire provoque par contagion celui des autres et finalement le fait de les voir sourire nous met en confiance. Nous nous sentons mieux !

 

4) Sourire pour son image

Vous ne dégagez pas les mêmes impressions quand vous souriez et quand vous ne souriez pas. On dira plus aisément de quelqu’un qui sourit qu’il est sympathique. Sourire contribue à donner une image de votre personne plus positive. On a toujours plus envie de suivre les optimistes que les autres.

Votre sourire et ce qu’il va provoquer chez l’autre marquera favorabement les esprits. Plusieurs études tendent à prouver qu’on mémorise plus facilement les visages souriants que les autres.

Autrement dit, si vous souhaitez que votre image marque favorablement les esprits, souriez !

 

5) Sourire pour séduire

Attention, il ne s’agit pas de séduction amoureuse, même si on sait pertinemment à quel point le sourire compte dans ce type de situation !

On rencontre dans le cadre professionnel bien des contextes où il est important de « séduire » c’est à dire de plaire, de donner envie.  Qu’on soit candidat face à un recruteur, commercial face à ses clients, manager face à ses équipes ou tout simple collaborateur face à d’autres interlocuteurs, on a, dans tous les cas, besoin d’attirer les autres, de forcer leur adhésion. Et c’est prouvé, le sourire nous rend plus attirant, nous confère une confiance en soi qui nous rend plus convaincant.

Voilà un outil facile qui permet d’augmenter ses chances de faire adhérer l’Autre à votre discours. Pas de quoi s’en priver. 

On le sait depuis longtemps et on le rappelle constamment notamment dans la formation des professionnels travaillant au téléphone. Un sourire, ça s’entend ! Autrement dit le simple fait de sourire modifie le timbre de la voix (la rendant souvent plus agréable) et bien sûr l’intonation !

Avec toutes ces bonnes raisons, trouvez-vous encore judicieux de crisper votre visage ? Pensez-vous réellement qu’en ne souriant pas, vous serez davantage crédible ?

 

Vous disposez naturellement de cette « arme fatale » de communication ! Utilisez-la à bon escient !

Même si vous n’êtes pas filmé… Souriez !

 

Ne partez pas déjà ! 

 

Vous voulez profiter d'un "diagnostic" gratuit de votre communication ? 

Savoir quel impact vous avez sur les autres?

 

C'est facile, gratuit et sans engagement de votre part!

Je vous offre une séance de coaching d'1h30 et je vous dis tout sur votre façon de communiquer et comment l'améliorer! 

Je me déplace gratuitement sur Paris et dans le reste de l'Ile de France. 

(Pour la Province et l'étranger, je vous demanderai juste de prendre en charge le déplacement).

 

Vous souhaitez me contacter pour profiter gratuitement de ce

"diagnostic communication"? C'est facile !

Cliquez ici! 

 

Encore un peu de lecture?

D'autres articles de ce blog pourraient vous intéresser... 

Cliquez ci-après sur un thème!

 

mon manager m'a humiliée 

Faut-il reconnaitre ses erreurs?

Dire la vérité?

Pourquoi prendre la parole en public fait si peur?

 

Savoir ce qu'on dit de moi?   Cliquez ici!

 

Le coaching et la formation n'ont pas de frontières, pour moi !

 

J'interviens partout en France mais aussi à l'étranger !

N'hésitez pas à me contacter !

Cliquez ici!