Elle entre dans la salle. Tout le monde la regarde… Il commence à parler. Tout le monde se tait immédiatement… Comment font-ils ?

Le charisme, est-ce inné ou acquis ?

 

 

Avant de tenter de répondre à cette question, il est indispensable de redéfinir le charisme et de le replacer dans le contexte professionnel.

Beaucoup se sont essayés à des définitions plus ou moins judicieuses du charisme.

 

Avant d’offrir ma vision, je voudrais, comme souvent, m’appuyer sur l’étymologie de ce terme. « Charisme » nous vient du grec « kharisma » qui signifie « don, grâce, faveur ».

Si on se réfère aux origines, le charisme apparaît dans un premier temps comme une disposition naturelle, une attribution innée, comme une sorte de cadeau du ciel.

D’ailleurs sur le plan théologique, dans la religion chrétienne, le charisme est une grâce ou un don octroyés par le Saint-Esprit. 

Peut-être que ces racines anciennes très ancrées dans l’inconscient collectif conduisent encore beaucoup d’individus à penser que le charisme est un don naturel, que certains en sont pourvus et d’autres non.

Pour mieux comprendre ce qu’est le charisme, essayons d’observer quelles en sont les manifestations.

Le plus souvent quand on dit que quelqu’un a du charisme, c’est qu’il dégage par sa présence, par sa personne, par sa prestance, quelque chose de singulier qui attire le regard, qui force le respect et qui souvent provoque l’adhésion. Le charisme semble commencer dans une dimension purement physique. Cela ne signifie pas qu’il y est pour autant un lien entre la beauté physique et le charisme. Nul besoin d’être une gravure de mode pour être charismatique. Et réciproquement.

On dit depuis longtemps d’un comédien ou d’une comédienne, qu’ils ont de la présence sur scène. Cela signifie que leur allure, leur façon de bouger ou de rester immobile, leur regard, sont autant d’attributs qui vont provoquer l’attention du public.

Dans le cadre professionnel, aussi on retrouvera cette aura qui semble entourer ces individus qui paraissent à l’aise en toutes circonstances et qu’on envie souvent.

Mais ces êtres charismatiques ne se contentent pas d’exister. Ils parlent aussi !  Le timbre de la voix fait également partie des caractéristiques liées au charisme. La voix est posée, sereine, audible. Le volume ni trop élevé ni trop bas.

Dès les premières notes entendues, parfois même avant, l’auditoire est acquis. Le silence règne. Le public ne tardera pas à passer d’acquis à conquis.

Mais comment font-ils ?

La première question à se poser, en l’occurrence, c’est précisément de se demander s’ils font quelque chose ! Autrement dit, y a-t-il dans leur comportement une volonté consciente de faire de l’effet ou est-ce purement et bonnement naturel ?

La question est simple. La réponse sera complexe.

Personne ne niera que certains individus sans avoir spécialement travaillé leur allure, leur communication, leur rapport à l’Autre sont particulièrement à l’aise et dégagent spontanément une sorte de confort qui les rend charismatique.

Ce n’est probablement pas « de naissance » pour autant.

D’ailleurs, avez-vous déjà entendu dire d’un bébé qu’il a du charisme ?!!!

Ce sont des individus qui par leur éducation, par les expériences qu’ils ont vécues, par leurs réussites ou par le talent qui leur a permis de rebondir après des échecs, se sont forgés une personnalité dotée d’une assurance qui transpire par tous les pores de leur peau.

On peut donc dire, concernant ces individus, non pas que leur charisme est inné mais acquis progressivement par l’expérience.

Mais on ne peut nier non plus que d’autres individus, après avoir fait un travail sur eux, dont la nature est variable, obtiennent les mêmes résultats voire des résultats encore meilleurs. 

Il m’est arrivé de coacher des professionnels qui se disaient (ou à qui on disait !) qu’ils manquaient de charisme et que cela les freinait dans leur évolution professionnelle et notamment dans la possibilité d’accéder à des fonctions plus élevées ou à manager des équipes plus importantes.

Ce qu’on veut souvent signifier en disant cela c’est que le ou la professionnel(le) concerné(e) manque de leadership, en d’autres termes que sa personnalité n’est pas suffisamment affirmée pour qu’on ait envie de le suivre. On le sait bien, aujourd’hui plus que jamais, un manager n’ira pas très loin s’il n’est qu’un expert dans son domaine et s’il ne dispose pas de talents de communication voire d’une certaine « autorité naturelle ».

Comment ces professionnels qui sont arrivés dans mon bureau dépourvu de charisme, après quelques semaines, ont-ils pu changer ? Comment, alors qu’ils étaient un peu « passe-partout » auparavant, arrivent-ils maintenant à se faire positivement remarquer et à se faire entendre ?

Clarifions tout de suite les choses, je ne fais pas de magie noire et même si j’ai toujours rêvé d’avoir une baguette magique qui me permettrait instantanément d’exaucer les vœux des personnes que je coache, je ne l’ai toujours pas trouvée !

Alors comment la transformation s’est-elle opérée ?

Comment acquiert-on ce charisme si convoité ?

Soulignons le lien très étroit entre charisme et confiance en soi. Avez-vous déjà rencontré des personnes « coincées », renfermées, exagérément timides qui éblouissent leur entourage ? J’imagine que non. Qui dit charisme, dit assurance, capacité à s’imposer. Autrement dit, il est bien possible d’œuvrer pour renforcer cette compétence relationnelle. Il s’agit dans un premier temps de mieux appréhender les peurs générées par le regard de l’Autre sur sa personne. Une fois ces peurs apprivoisées, alors pourra-t-on commencer à s’interroger sur l’impact qu’on a sur les autres et le renforcer.

Manifestement, il y a chez la personne charismatique un peu de « représentation » ou comme un instinct spontané ou non de la mise en scène de leur propre personne dans une situation publique. Les personnes charismatiques en ont conscience et en jouent presque instinctivement !

Franchement, qui a du charisme, le matin, au réveil ?

Ni vous ni moi, ni personne !

Les personnes charismatiques sont plus souvent dans l’équilibre que dans la démesure. Les grands silencieux comme les grands bavards ont rarement du charisme.

Si le personnage charismatique sait plus que tout autre utiliser le silence, il sait aussi s’imposer par la parole. Mais il est conscient qu’en dire trop pourrait aussi lui faire perdre ce halo de mystère nécessaire.

Sans mystère, pas de charisme.

C’est peut-être aussi de ce mystère que nait la forte capacité à séduire de l’individu charismatique. Séduire. Un terme qui peut selon le sens qu’on lui attribue avoir des connotations positives ou péjoratives.

À l’origine, le latin seducere nous rappelle qu’il s’agit de « sortir du droit chemin » autrement dit de détourner l’autre pour l’entrainer là où on souhaite qu’il aille.

Nous entrons dans la face plus sombre du charisme. Celle qui fait de l’individu un être de pouvoir qui en use à des fins qui ne sont pas toujours nobles.

L’être charismatique est un être doté d’une force particulière, qui exerce, par son charme, une domination sur les autres, et qui, d’une certaine manière, anesthésie le sens critique de ses interlocuteurs.

Voilà pourquoi on parle du charisme de certains dictateurs, charlatans ou gourous qui, par leur personnalité, et leur capacité à faire oublier aux autres qui ils sont, ont réussi à les manipuler et à les endoctriner.

Heureusement, d’autres (Gandhi en est un bon exemple) ont su utiliser leur propre charisme pour diffuser la bonne parole et mobiliser la foule pour faire changer favorablement le monde.

Enfin, contrairement à ce qu’on pourrait spontanément penser, être charismatique n’est pas forcément se centrer constamment sur sa propre personne. Au contraire, c’est souvent savoir être à l’écoute des autres. Être à l’écoute, cela signifie s’intéresser à l’autre, le prendre en considération, le regarder et savoir créer une connexion et une communication riches.

On l’aura compris, les grands bavards, les égocentriques, au même titre que les timides ou les introvertis auront un important travail à faire sur eux, s’ils souhaitent qu’on se retourne sur leur passage, qu’on se taise lorsqu’ils s’expriment, ou enfin, qu’on adhère à leurs propositions ou à leurs demandes.

Vous pensez manquer de charisme ?

Tout n’est pas perdu. Il vous faut probablement gagner en assurance, travailler sur votre capacité à assumer davantage le regard qu’on porte sur vous, vous imposer encore plus et savoir trouver le juste équilibre entre la transparence et le mystère, le silence et la parole !

Et vous, avez-vous du charisme?

 

Vous voulez profiter d'un diagnostic gratuit de votre communication ? 

Savoir quel impact vous avez sur les autres?

 

C'est facile, gratuit et sans engagement de votre part!

Je vous offre une séance de coaching d'1h30 et je vous dis tout sur votre façon de communiquer et comment l'améliorer! 

Je me déplace gratuitement sur Paris et dans le reste de l'Ile de France. 

(Pour la Province et l'étranger, je vous demanderai juste de prendre en charge le déplacement).

 

Vous souhaitez me contacter pour profiter gratuitement de ce

"diagnostic communication"? 

Cliquez ici! 

 

Ne partez pas déjà!

 

D'autres articles de ce blog pourraient vous intéresser... 

Cliquez ci-après sur un thème!

 

 

Ne pas savoir quoi faire de ses mains!

Faut-il reconnaitre ses erreurs?

Dire la vérité?

Pourquoi prendre la parole en public fait si peur?

L'art est difficile, et la critique? 

 

Savoir ce qu'on dit de moi?   Cliquez ici!