Trop tard. Le sms est parti… Impossible de revenir en arrière. Il n’était pas du tout destiné à mon manager… Voici ce qu’il disait…

 

 

Lorsqu’on est coach, on en entend de belles ! Un peu comme les psys ou les prêtres, j’imagine !

 

Lors d’une récente séance de coaching, un jeune manager me raconte l’embarras dans lequel il se trouve face à la situation qu’il vit. Il vient d’envoyer par erreur un sms « sexy » à son manager ! 

Une erreur bête. Son manager et sa nouvelle petite amie se suivent dans l’ordre alphabétique de ses contacts. Il écrit son sms sexy, il clique sur « envoyer » et se rend compte alors de son erreur… trop tard ! Le sms est déjà parti. Dommage ! Son manager est en déplacement à l’étranger et risque fort d’être étonné à la réception du sms de ce collaborateur qui d’après ce qui est écrit ne « voit plus le temps de caresser ses douces fesses… » !

Il va sans doute prendre ce message pour une erreur d’aiguillage et non pour une déclaration d’amour subite, mais quand même…

 

Pourquoi en avoir parlé à son coach ?

Mais au fait, pourquoi mon « coaché » me parle-t-il de cette affaire ? Je ne suis ni opérateur de téléphonie, ni confident, ni sexologue…

Il s’en explique. Il craint désormais de se sentir mal à l’aise vis-à-vis de son manager et que leur communication en pâtisse. C’est à ce titre qu’il sollicite mon regard sur cette mésaventure.

 

En bon coach qui se respecte, plutôt que de lui donner soudainement mon avis, je le questionne. Cela ne fait pas longtemps que son accompagnement a commencé, il ne m’a jamais parlé des relations qu’il entretient avec son manager.

 

Il me répond qu’ils s’entendent plutôt bien, mais qu’il y a une certaine distance entre eux. Il est lui-même dans l’entreprise depuis 7 mois, vient tout juste de sortir de sa période d’essai pour passer en CDI.

Il n’a pas idée de la réaction de son manager d’autant que celui-ci n’a pas répondu au message. Il a peur que cet incident soit mal perçu par son boss et se pose toutes sortes de questions. Ce manager pourrait lui reprocher son inattention, après tout ce même message aurait très bien pu être adressé à un client ou à une cliente. Et que ce serait-il passé si le (la) destinataire avait mal pris la chose au point de compromettre la relation commerciale ?

 

Il est d’autant plus angoissé qu’il a regardé sur internet et trouvé un nombre important d’exemples d’histoires à peu près similaires qui ne se sont pas forcément bien terminées.

L’histoire de cette australienne qui croyant envoyer un sms à une tierce personne, l’envoie à son patron. Et que dit-elle dans son sms ? « Mon patron est un vrai gland ! » Elle sera licenciée sans autre forme de procès.

 

L’exemple de cette jeune femme qui croit envoyer un sms à une amie dans lequel elle se moque des fautes d’orthographe de son nouveau patron et qui l’adresse à ce dernier ! Elle vient d’être embauchée et se trouve encore en période d’essai. Une période d’essai qui sera étrangement écourtée…

 

Il s’appuie donc sur un certain nombre d’exemples de fausses manipulations ou d’erreurs d’inattention qui eurent des conséquences négatives pour expliquer sa propre inquiétude.

Il se demande vraiment ce qui va se passer, comment son boss va réagir. 

Je n’ai, évidemment, pas plus que lui la réponse à ses questions. Je l’aide simplement à mettre à plat les éléments.

  

Premier élément

Le premier élément est de se demander si son manager pourrait vraiment penser que le sms s’adressait à lui.

Mon « coaché » finit assez rapidement par être ferme dans sa réponse. Non. Rien d’ambigu entre eux, pas de doute de ce côté-là.

Première conclusion, il s’agit donc d’une erreur. Un message qui ne lui était pas destiné.

Je lui demande alors s’il avait adressé un second sms pour demander à son manager de l’excuser pour la fausse manipulation qui l’a conduit à lui adresser ce texte inapproprié. Il me répond par la négative. Il a eu le sentiment qu’en envoyant un second message, il aggraverait son cas. Mais au final, lorsque je lui demande en quoi, il est assez démuni pour me répondre. Il réalise alors qu’il aurait pu le faire. Son patron, qui n’a pas répondu au message coquin, aurait peut-être répondu au message d’excuse.

Est-il trop tard pour le faire ? Le message erroné ayant été envoyé la veille, pas forcément. 

 

Second élément

Le deuxième point à éclaircir est le contenu du message. Car c’est souvent de la nature de ce contenu que dépend la suite de ces affaires.

Y a-t-il, selon lui, des propos dans ce sms qui portent atteinte à l’image ou à l’intégrité de son manager ? La réponse est non. Y a-t-il quelque chose d’insultant ? Non plus. Certes, ce message lui arrive mais il ne parle pas de lui. Nous ne sommes donc pas dans le même cas de figure que celui d’un collaborateur qui dirait du mal de son patron (fautes d’orthographe, nul, vrai gland…) en pensant s’adresser à quelqu’un d’autre et qui tout à coup révèle à l’intéressé (son patron) sa façon de penser.

 

Il n’y a ni insulte, ni accusation, ni mépris, ni dénigrement.

 

Reste la question de l’erreur qui aurait pu être commise sur le numéro d’un client. Oui c’est vrai, l’éventualité était envisageable. Mais elle ne s’est pas produite ! Cela peut tout au plus mériter une mise en garde mais pas davantage. Ce sont des erreurs qui ne se produisent, heureusement pas tous les jours. Et on sait bien que, même en étant vigilant, ici comme dans bien d’autres domaines, le risque zéro n’existe pas !

 

Troisième élément

Troisième point important. Son manager a-t-il de l’humour ? Les personnes qui ont de l’humour prennent plus facilement du recul par rapport à une situation donnée et savent davantage relativiser la valeur des choses et des événements.

Difficile de répondre à cette question. Mon coaché me dit simplement qu’il arrive à son patron de plaisanter mais de là à dire qu’il a particulièrement le sens de l’humour, c’est un peu hasardeux.

D’ailleurs, la question est délicate car on peut très bien avoir le sens de l’humour, mais pas le même que celui de son voisin !

 

Parfois, une erreur de sms peut juste être l’occasion d’un moment de rire partagé et on passe vite à autre chose ! On le sait bien le T9 de nos smartphones nous joue parfois des tours et il n’est pas rare de recevoir ou d’envoyer des messages avec un « mot intrus » dont on voit bien qu’il n’a pas grand-chose à faire dans le message !

C’est ce qui est arrivé à ce collaborateur invité par son manager avec l’équipe pour un diner convivial et qui s’était proposé d’amener le pain. Il confirme sa participation en envoyant le sms suivant à son manager « je viens avec des petits pénis aux olives ». Vous pouvez imaginer la réaction du manager !

Cette petite erreur a été reprise plusieurs fois durant la soirée, créant presque une véritable connivence au sein de l’équipe. Le manager ne lui en a pas tenu rigueur, au contraire ! Ils en ont bien ri… et en rient probablement encore !

  

Échecs de communication

Finalement, les SMS erronés ou mal aiguillés font partie des échanges de communication ratés d’aujourd’hui. Bien des ados en ont fait les frais en envoyant à leurs propres parents des messages adressés à leurs amis dans lesquels ils parlent d’ailleurs parfois de leurs parents ! On a pu lire « C’est dégueulasse ce que prépare à manger ma mère ! » (Elle a dû être contente !) « Mes parents sont pas au courant, je leur ai dit que j’allais réviser chez un pote » (c’est raté !) ou encore « t’inquiètes, j’amène les capotes… » (no comment).

 

J’aidai donc mon coaché à faire un peu tomber son anxiété. Il n’était pas dans la pire des situations qu’on puisse connaître en la matière.

Il avait donc la possibilité de s’excuser pour son inattention. Il pouvait aussi ne rien faire et attendre que son boss rentre de l’étranger pour lui en parler.

Il avait de toute façon intérêt à spontanément lui en parler. En communication, il n’y a pas mieux que de remonter à la source et de jouer la transparence.

 

Il est parti beaucoup plus apaisé qu’à son arrivée. Et pourtant, la situation était la même, les protagonistes également ; la seule chose qui venait changer, c’était son regard, sa façon d’aborder sa problématique. C’est aussi ça le coaching !

 

Son manager rentre dans quelques jours. J’aurai une séance de coaching juste après. Mon coaché me dira alors comment il a vécu ce moment et comment a réagi son manager.

 

Et je ne manquerai pas de partager avec vous le fin mot de l’histoire…

 

Petite précision déontologique : mon coaché est au courant de l’écriture de cet article (il m’a d’ailleurs trouvé après avoir lu mes articles dans la presse RH !) et m’a donné son accord pour que je le publie en respectant son anonymat.

  

 

Vous voulez profiter d'un diagnostic gratuit de votre communication ? 

Savoir quel impact vous avez sur les autres?

 

C'est facile, gratuit et sans engagement de votre part!

Je vous offre une séance de coaching d'1h30 et je vous dis tout sur votre façon de communiquer et comment l'améliorer! 

Je me déplace gratuitement sur Paris et dans le reste de l'Ile de France. 

(Pour la Province et l'étranger, je vous demanderai juste de prendre en charge le déplacement).

 

Vous souhaitez me contacter pour profiter gratuitement de ce

"diagnostic communication"? 

Cliquez ici! 

 

Ne partez pas déjà!

 

D'autres articles de ce blog pourraient vous intéresser... 

Cliquez ci-après sur un thème!

 

5 bonnes raisons de faire preuve d'assertivité

Ne pas savoir quoi faire de ses mains!

Dire la vérité?

Pourquoi prendre la parole en public fait si peur?

 

Savoir ce qu'on dit de moi?   Cliquez ici!