Respirer!
Quoi de plus naturel ? Quoi de plus évident ? Inutile d’y penser. Le corps se charge constamment de mettre en place tous les process nécessaires ! Et pourtant...

 

Depuis notre premier cri, au moment de notre naissance, jusqu’à notre dernier souffle… La respiration.
La respiration est au cœur de bien des problématiques notamment au sein de la vie professionnelle…

Gérer son stress, maitriser ses émotions, être à l’écoute, être plus à l’aise dans ses prises de paroles ou tout simplement face au regard des autres…

Dans bien des circonstances, la respiration peut soit contribuer à amplifier les difficultés rencontrées, soit, au contraire, nous aider !

 

Depuis longtemps, lors de nombreuses séances de coaching, notamment en prise de parole, je constate à quel point les individus respirent mal dès lors qu’ils se retrouvent exposés au regard de l’Autre. L’enjeu de la situation, celui qu’on veut bien lui donner, la peur d’être jugé ont un impact quasi immédiat sur notre propre respiration.

 

N’ayons pas peur d’aller encore plus loin ! Nous respirons de façon tout à fait naturelle et spontanée et néanmoins notre respiration évolue avec le temps et en présence des autres. Oui, il y a bien une respiration « sociale ». Testez par vous même ! Vous êtes seul(e) dans un ascenseur, vous respirez normalement (sauf si vous êtes claustrophobe !). Une personne monte. Vous allez physiquement vous refermer sur vous-même, essayer de prendre moins de place et votre respiration sera altérée. Elle sera moins libre et plus haute.

 

Il y a en effet principalement 3 niveaux de respiration. La respiration scapulaire, quand l’air se retrouve coincé au niveau de la gorge. La respiration thoracique, quand l’air est stocké plutôt dans le haut des poumons. La respiration ventrale ou abdominale, quand l’air descend dans le bas des poumons, faisant gonfler le ventre.

 

La vie sociale nous conduit malgré nous à respirer autrement. La présence des autres, le stress, l’anxiété, l’envie de bien faire nous amènent, malgré nous, à opter pour une respiration thoracique.  Regardez un petit enfant qui dort, vous verrez très clairement que c’est son abdomen qui se soulève et non son thorax ! Avec les années, nous inversons le mouvement naturel respiratoire que nous retrouverons uniquement dans des moments de grande détente ou dans le sommeil.

 

Or cette nouvelle respiration, que j’ai qualifiée de « sociale » a des effets néfastes sur l’organisme et notamment contribue à perturber notre état émotionnel. Une des raisons à cela, c’est précisément qu’elle freine le passage de l’oxygène dans le sang dont on a tant besoin. Les effets sont multiples : encore plus de stress, de tensions, le sentiment de ne pas être à l’aise, parfois une impression de confusion lors d’une prise de parole, du mal à trouver le bon mot au bon moment et enfin lorsque les tensions sont exacerbées, par exemple lors d’un conflit professionnel, une grande difficulté à garder son calme et, comme on le dit souvent, la perte de ses moyens.

 

Heureusement, réapprendre à respirer c’est possible ! Tous mes coachés pourraient en témoigner. Savoir de nouveau maîtriser sa respiration naturelle, c’est être capable d’agir mécaniquement sur son état émotionnel. Car si nos émotions ont pour effet de perturber notre respiration, nous avons heureusement la possibilité, en agissant sur notre propre respiration, de réguler nos émotions !

Voilà comment nous pouvons retrouver du confort, de la disponibilité et une ouverture dans nos relations interpersonnelles et dans notre communication dans notre quotidien professionnel.

 

Ne partez pas déjà!

D'autres articles de ce blog pourraient vous intéresser... 

Cliquez ci-après sur le thème qui vous intéresse!

 

L'empathie, c'est quoi exactement?

La reconnaissance. Pourquoi en a-t-on tellement besoin?

Ne seriez-vous pas un peu cochon? ou Poule?

 

Consultez les autres articles de ce blog! Et n'hésitez pas à faire connaissance en retournant sur la page d'accueil!!!

Savoir ce qu'on dit de moi?   Cliquez ici!